Comment optimiser vos campagnes de recrutement ? La méthode en 5 étapes pour réussir



Un recrutement réussi s’apparente parfois à un véritable parcours du combattant. Et pour cause, nombre d’entreprises entreprennent de se lancer dans une campagne de recrutement, sans prendre le temps de penser de façon stratégique. En effet, la guerre des talents ne semble pas près de s’arrêter. Il convient donc de penser stratégie de recrutement et optimisation de ses campagnes de recrutement pour maximiser sa réussite.


C’est justement ce que nous vous proposons d’aborder en détail aujourd’hui dans cet article complet.

- Pourquoi faut-il optimiser ses campagnes de recrutement ?

- Quelles sont les étapes indispensables d’une stratégie de recrutement réussie ?


On vous dit tout !


Pourquoi faut-il optimiser ses campagnes de recrutement ?

Le marché de l’emploi est de plus en plus concurrentiel

La concurrence entre les entreprises ne se joue plus seulement sur le volet produit et offre. Cette dernière se joue également sur le volet RH, et plus particulièrement sur le fait d’attirer, retenir et fidéliser les meilleurs talents.

Lors d’un nouveau recrutement, il vous faut donc sortir du lot pour attirer les meilleurs profils en utilisant les concepts du marketing.


Un recrutement raté coûte cher

En moyenne, un recrutement raté peut se chiffrer à 45 000 €. C’est ce que révèle une étude menée par le cabinet HR Voice et qui tient compte des coûts directs tels que la rémunération et les frais de recrutement et les coûts indirects, tels que la désorganisation de l’équipe ou bien encore la dégradation du climat social.


Un recrutement peut prendre beaucoup de temps

Entre l’identification d’un besoin, la publication d’une offre d’emploi et la prise de poste effective de la nouvelle recrue, la durée du processus de recrutement peut dépasser dix semaines. C’est ce qui est ressorti du baromètre réalisé par MeteoJob en 2020 et 2021. La durée moyenne d’un recrutement est quant à elle, de 32 jours.




Les 5 étapes pour réussir toutes vos campagnes de recrutement


Pour réussir vos campagnes de recrutements, il n’existe aucune recette miracle. Il s’agit plutôt d’agir avec une véritable méthodologie, duplicable à l’infini ;).


Voici les trois étapes que nous vous recommandons de suivre :

#1 — établir le profil du poste à pourvoir

#2 — réaliser une cartographie des talents de votre entreprise

#3 — soigner votre attractivité

#4 — préparer consciencieusement l’entretien candidat

#5 — baliser l’onboarding de votre nouvelle recrue


#1 — Etablir le profil du poste à pourvoir

Le premier écueil d’un recrutement est souvent à chercher le plus en amont possible. Plus précisément, de nombreuses entreprises se lancent dans un recrutement sans avoir pris la peine d’établir le profil du candidat idéal. Pour cela, nous vous recommandons de rédiger un profil de poste. Ce dernier répertorie alors la rémunération, l’environnement de travail, les compétences transversales, ou soft skills, et les compétences métiers, appelées hard skills, du poste ouvert au recrutement.


#2 — Réaliser une cartographie des talents de votre entreprise

La cartographie des talents, ou talent mapping, est un outil très efficace mais largement sous-utilisé lors d’un recrutement. Cet état des lieux des ressources disponibles dans l’entreprise permet d’identifier les compétences déjà disponibles en interne, mieux explorer le comportement des individus, et enfin de cerner les leviers de performance sous-côtés.

Ce travail d’état des lieux est indispensable pour être certain de recruter le bon profil en cohérence avec ceux déjà en poste.


#3 — Soigner votre attractivité

La pénurie de talents touche 70 % des entreprises au niveau mondial. Cette tendance risque de s’accroître encore face aux nombreuses attentes des nouveaux entrants sur le marché de l’emploi, et notamment la quête de sens au travail.

Il ne suffit plus de poster une offre d’emploi pour s’attendre à voir déferler une vague de candidats. Les entreprises qui attirent sans trop de difficultés sont celles qui auront travaillé leur marque employeur, posé les bases d’une culture d’entreprise positive et auront déployé une véritable politique de préservation de la santé mentale de leurs équipes.


#4 — Préparer consciencieusement l’entretien candidat

On aurait tendance à l’oublier. Lors d’un entretien de recrutement, ce n’est pas seulement le recruteur qui jauge. Chaque partie fait ses choix lors de cet entretien et estime s’il est pertinent de poursuivre vers une prise de poste. Côté recruteur, veillez à préparer celui-ci en ayant pris soin de valider le profil de poste. Validez aussi votre pitch concernant l’histoire de votre entreprise et l’environnement de travail que vous proposez.

Par ailleurs, inutile de rencontrer dix candidats. Commencez par n’en rencontrer que trois en premier tout en validant les différentes étapes du parcours candidat. Pour que ce dernier rime avec succès, nous vous recommandons de valider la durée du processus de recrutement, les personnes rencontrées, les différentes échéances et enfin, les outils utilisés.


#5 — Baliser l’onboarding de votre nouvelle recrue

Le processus de recrutement ne se termine pas une fois que vous et votre candidat vous êtes mis d’accord. En effet, l’étape d’onboarding est presque tout aussi déterminante. L’onboarding correspond à la phase d’intégration du candidat. Elle débute dès lors que ce dernier a accepté votre proposition d’emploi puis durant toute la période d’essai.

Cette phase d’onboarding conditionne en grande partie la réussite du recrutement. Elle peut être décomposée en trois parties :

  • Avant la prise de poste effective : une fois que le candidat a accepté, il vous faudra veiller à maintenir le contact avec lui, surtout si plusieurs mois ou semaines s’écoulent avant sa prise de poste ;

  • Le jour de sa prise de poste : c’est un moment crucial pour valider le recrutement. Il conviendra de préparer en amont ce jour en validant par exemple qui sera en charge de la nouvelle recrue, l’aménagement de son espace de travail, les codes d’accès éventuels, etc. Le nouveau collaborateur doit se sentir attendu et ne pas avoir le sentiment désagréable d’arriver comme un cheveu sur la soupe…

  • Après le premier jour : les semaines qui suivent sont déterminantes. En effet, il vous faudra prévoir le travail de votre nouvelle recrue et les moyens humains et matériels permettant sa bonne réalisation.



Réussir l’onboarding d’une nouvelle recrue est également un puissant levier d’engagement des salariés déjà en place, et donc d’amélioration du climat social.


⚡️ La Méthode TMA vous accompagne pour rendre vos recrutements plus faciles et plus efficaces. Plus encore, vous aurez toutes les cartes en main pour accélérer les performances de votre entreprise.

>> Vous pouvez prendre rendez-vous gratuitement avec l’un de nos spécialistes.


Pour conclure, on peut dire que le recrutement tend à se complexifier. Il est à l’image des évolutions du marché de l’emploi où désormais le salaire ne suffit plus à retenir les meilleurs talents. Les entreprises sont plus que jamais invitées à s’interroger sur ce qui fait leur ADN. La crise sanitaire est venue redistribuer les cartes des attentes de vie de chacun. Désormais, pour une part croissante des actifs, la vie personnelle ne s’organise plus autour de la vie professionnelle. Au contraire, c’est la vie professionnelle qui se met au services projets personnels, obligeant alors les entreprises à être inventives et créatives pour attirer les meilleurs.


35 vues