< Retour au blog

Les 4 secrets pour vraiment engager et fidéliser vos collaborateurs




Malgré un fort taux de chômage, les entreprises éprouvent de fortes difficultés à engager et retenir les talents au sein de leur structure. Désormais, les organisations comprennent qu’il ne suffit pas de bien recruter, il faut aussi agir pour engager et fidéliser ses collaborateurs.


Il s’agit de leviers déterminants pour remporter la guerre des talents, mais aussi pour accroître la compétitivité de l’entreprise.


Pour bien cerner l’importance de l’engagement et de la fidélisation des collaborateurs, nous vous proposons dans cet article de découvrir :

  1. Qu’est-ce que l’engagement collaborateur ?

  2. Pourquoi est-ce important de fidéliser ses collaborateurs ?

  3. Nos 4 secrets pour vraiment engager et fidéliser vos collaborateurs sur le long terme


1. Que signifie l’engagement collaborateur ?

Bonheur et satisfaction au travail


L’engagement collaborateur est sans doute l’un des objectifs ultimes de tout employeur. En effet, lorsqu’un salarié ressent du bonheur et de la satisfaction dans son travail, ses performances et sa productivité en sont favorablement impactées.


Progressivement, les collaborateurs finissent par développer un sentiment d’appartenance à leur entreprise. En toute logique, ces derniers sont plus impliqués dans leurs missions.


Les enjeux d’une plus grande implication des collaborateurs sont :

- D’un point de vue individuel : Le salarié se sent actif dans les événements qui impactent l’entreprise ;

- D’un point de vue collectif : les collaborateurs déjà en place ont tendance à véhiculer une énergie positive qui agit sur le groupe et l’individu lui-même.


Un meilleur engagement des collaborateurs se traduit par :

- Une hausse de la productivité ;

- La capacité de l’entreprise à agir sur le long terme ;

- Un cadre favorable à la créativité et à l’innovation ;

- Des salariés réceptifs et confiants face au changement.



La pyramide de Maslow appliquée à l’engagement collaborateur


La pyramide de Maslow appliquée à l’engagement collaborateur permet de mieux aborder cette question. On peut alors classer les besoins des collaborateurs en trois grandes catégories :

- Les besoins primaires qui englobent les besoins physiologiques et les besoins de sécurité. Les besoins physiologiques renvoient entre autres aux questions de rémunération, de restauration ou bien encore d’ergonomie du poste de travail. Quant aux besoins de sécurité, il s’agit entre autres de la capacité de l’employeur à proposer des conditions de travail sûres ou bien de garantir une certaine sécurité de l’emploi à ses collaborateurs ;

- Les besoins psychologiques qui englobent les questions relatives à l’estime et à la réalisation de soi. S’agissant de l’estime de soi, cela peut se traduire par un système d’évaluation suffisamment objectif pour venir combler le besoin de reconnaissance. Du point de vue de la réalisation de soi, l’organisation doit agir pour permettre aux individus de déployer leur plein potentiel. En pratique, le fait de former vos collaborateurs à de nouvelles compétences et de pratiquer un management horizontal et pas uniquement vertical incite les collaborateurs à donner le meilleur d’eux-mêmes ;

- Une fois les besoins primaires puis les besoins psychologiques comblés, viennent les besoins d’accomplissement. Le collaborateur est alors en mesure de se réaliser pleinement. Progressivement, il devient expert de son domaine et totalement autonome et investi dans ses missions.


2. Pourquoi est-ce important de fidéliser ses collaborateurs ?

Quels sont les enjeux de la fidélisation des salariés ?


Derrière la fidélisation des collaborateurs se cachent plusieurs enjeux. Parmi ces derniers, on peut citer :

- Le désengagement d’un salarié qui peut avoir des répercussions fortes sur les autres membres de l’équipe ;

- La hausse du taux d’absentéisme qui désorganise l’entreprise ;

- Un turn-over qui contraint l’entreprise à lancer régulièrement des campagnes de recrutement ;

- Une attractivité de l’entreprise en baisse qui entraîne des difficultés de recrutement.


La difficulté à fidéliser les collaborateurs peut avoir des effets préjudiciables sur le plan financier. En effet, l’entreprise devra supporter les coûts liés au remplacement du collaborateur, à la formation d’un nouvel arrivant ou encore les coûts liés éventuellement à sa fin de contrat.


Quels sont les bénéfices de la fidélisation des collaborateurs ?


Les performances de l’entreprise sont en grande partie liées à la fidélisation des salariés.

Adopter une démarche de fidélisation de ses collaborateurs revient à réfléchir sur le long terme. Cela se traduit par le fait d’investir dans la formation des talents plutôt que dans la rotation du personnel. Ainsi, l’entreprise se développe sur des bases solides et pérennes.


Parmi les bénéfices d’une stratégie de fidélisation des salariés, on peut donc citer les points suivants :

- Le renforcement du sentiment d’appartenance ;

- Un attrait accru de la part de nouvelles recrues ;

- Un climat social apaisé.





Les 4 secrets pour vraiment engager et fidéliser ses collaborateurs


L’engagement et la fidélisation des salariés ont des impacts réels sur la vie des entreprises. La question qu’on peut alors légitimement se poser est la suivante :

- Comment agir vraiment pour que les salariés se sentent soutenus et accompagnés pour donner le meilleur d’eux-mêmes et soutenir la croissance de leur entreprise ?


Nous vous proposons de découvrir les 4 secrets qui permettront à votre entreprise de sortir du lot et de garder les meilleurs talents :

- Veiller à un onboarding de qualité ;

- Communique de façon fluide et régulière avec ses collaborateurs ;

- Veiller à faire évoluer les compétences de vos salariés en les formant ;

- Créer une culture d’entreprise forte pour renforcer le sentiment d’appartenance.


Veiller à un onboarding de qualité


Pendant longtemps, les entreprises ont eu tendance à sous-estimer l’importance de l’onboarding de leurs nouvelles recrues. Désormais, les organisations s’accordent à dire que le processus de recrutement n’est complet que si l’on s’intéresse à la phase d’intégration de la nouvelle recrue. Une phase d’intégration réussie revient donc à optimiser l’onboarding.


Un onboarding réussi se traduit alors par un salarié qui :

- Trouve facilement ses marques et peut donc être rapidement opérationnel ;

- Est plus motivé et impliqué dès sa prise de poste ;

- Est au fait des projets de l’entreprise. Par conséquent, il est plus facilement en mesure de se projeter à long terme.


Pour cela, l’onboarding :

- Devra être simple et préparé en amont ;

- Donner le sentiment au collaborateur qu’il est attendu ;

- Alléger la charge mentale de la nouvelle recrue en limitant les tâches administratives chronophages.


Communiquer de façon fluide et régulière avec ses collaborateurs


La communication est un levier important de fidélisation des collaborateurs. En effet, une communication fluide, régulière et bienveillante renforce le sentiment de reconnaissance au travail. Ainsi, en plus d’accroître son degré de satisfaction personnelle, les individus se sentent plus en confiance.


Du côté de l’entreprise, cette reconnaissance du travail de ses collaborateurs améliore significativement leur niveau d’engagement, d’implication et bien sûr de fidélisation sur le long terme.


Faire évoluer les compétences de vos collaborateurs en les formant


L’employabilité des collaborateurs est régulièrement mise à mal par un marché du travail en évolution permanente. Cette instabilité joue indéniablement sur la capacité des collaborateurs, mais aussi de l’entreprise à se projeter.


Afin de sécuriser son parcours professionnel, le salarié sera probablement sensible aux actions de son entreprise sur le plan de la formation.

Il s’agit alors de trouver le meilleur compromis entre d’une part les compétences et aspirations du collaborateur et les projets de développement de l’entreprise.


En outre, l’émergence du concept de soft skills est venu rappeler l’importance du aptitudes comportementales dans les perspectives de croissance des organisations.


Les entretiens professionnels réalisés obligatoirement tous les deux ans fournissent aussi des pistes de réflexion intéressantes pour envisager les actions de formation.



Créer une culture d’entreprise forte pour renforcer le sentiment d’appartenance


Le sentiment d’appartenance est un pilier important du bien-être en entreprise. Pour travailler à faire émerger une culture d’entreprise forte, vous devrez agir sur :

- La mise en valeur de l’histoire de votre entreprise en intégrant les concepts du storytelling ;

- La création d’une vision partagée de la direction dans laquelle vous souhaitez engager votre entreprise et vos collaborateurs ;

- L’attractivité de votre entreprise en veillant à l’image que vous véhiculez sur le web.


Progressivement et en plus d’engager et fidéliser vos collaborateurs, vous parviendrez à faire de ces derniers vos meilleurs ambassadeurs.


Enfin, un dernier conseil : veillez à prendre en compte les questions de qualité de vie au travail au sein de votre organisation. Des collaborateurs heureux sont des collaborateurs investis. Dans le même esprit, ils sont de plus en plus nombreux à rechercher un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle.


La Méthode TMA vous accompagne pour faire émerger le potentiel de chaque collaborateur. Plus encore, vous aurez toutes les cartes en main pour accélérer les performances de votre entreprise.

>> Vous pouvez prendre rendez-vous gratuitement avec l’un de nos spécialistes.


>> Vous pouvez également télécharger gratuitement notre ebook Les 7 clés de la réussite pour la gestion des talents.





















128 vues