< Retour au blog

Comment fidéliser ses collaborateurs ?




Sachant qu'un collaborateur reste en moyenne 3 à 5 ans sur un poste, le risque existe de le voir partir chez le concurrent si l'entreprise ne dispose pas d'un programme de fidélisation de ses salariés. Les enjeux pour l'entreprise sont importants au niveau des ressources humaines mais aussi sur le plan économique et sur la compétitivité. Comprendre les raisons qui poussent au départ est fondamental pour mettre en place les actions qui incitent à rester. De plus, les outils de fidélisation des salariés ne manquent pas. Voici un tour d'horizon des bonnes pratiques.




FIDÉLISER LE PLUS TÔT POSSIBLE!

Agir sur l'engagement candidat

L'engagement candidat et la manière dont se passe le processus de recrutement impacte déjà la fidélisation. En effet, la qualité de la relation avec le candidat, la transparence du processus de recrutement, la communication régulière avec lui sur l'avancée de sa candidature sont autant d'éléments qui vont l'inciter à rester.

Peaufiner l'onboarding

Qui ne se souvient pas de son premier jour en entreprise ? Dès l'étape d'onboarding se joue l'engagement collaborateur et à plus long terme sa fidélisation. C'est pourquoi, miser sur l'accueil, chouchouter le nouveau collaborateur dès son arrivée, voire en amont, en l'invitant à déjeuner, par exemple, ou en organisant une visite de l'entreprise, font partie des leviers à activer dès le départ. Il est essentiel de lui montrer qu'on l'attend, de lui présenter les membres de l'équipe, et l'ensemble des interlocuteurs auxquels il aura potentiellement affaire.

Adhérer à la culture d'entreprise

C'est sans doute la condition sine qua none pour parvenir à fidéliser ses salariés. En effet, l'engagement d'un collaborateur passe par le sentiment d'appartenance, la fierté de travailler pour cette entreprise là et pas une autre. C'est pourquoi la marque employeur doit être transparente sur les valeurs qu'elle défend et le collaborateur en accord avec ces valeurs. Cette adhésion se détecte en partie lors de l'entretien de recrutement, mais par la suite, elle se travaille en fédérant et en impliquant les collaborateurs dans les projets de l'entreprise.



ADOPTER UN MANAGEMENT TOURNÉ VERS L'HUMAIN

Parmi les leviers de fidélisation des salariés, le manager occupe une place prépondérante. Il s'agit pour lui d'être à l'écoute des collaborateurs, de leur faire des retours réguliers sur leur travail, d'entretenir un esprit d'équipe, et d'adapter son style de management aux circonstances. Différentes solutions existent également pour fidéliser ses ressources humaines :

  • Impliquer les collaborateurs dans les projets collectifs et dans la vie de l'entreprise. Les DRH et les managers ont un rôle essentiel à jouer en la matière, en particulier en développant la communication interne et le travail participatif. L'élaboration de la marque employeur illustre parfaitement ce genre d'implication puisqu'elle est avant tout amorcée en interne par les salariés eux-mêmes, afin qu'ils se l'approprient et adhèrent au discours qui sera diffusé à l'externe.


  • Privilégier le management participatif : il s'agit d'organiser des réunions d'équipe régulières pour échanger des informations, de veiller à la bonne répartition de la charge de travail, de consulter les membres de son équipe avant une prise de décision qui les concerne.


  • Responsabiliser ses collaborateurs : en instaurant une relation de confiance avec les membres de son équipe, le manager doit pouvoir leur donner une certaine autonomie, et leur confier des missions qui font sens pour eux.


  • La reconnaissance des compétences et du travail bien fait a un impact très fort sur la fidélisation. Lorsque le travail est bien réalisé, il faut penser à le dire. Cela ne coûte rien et en plus cela renforce la motivation des salariés. Autre façon de manifester de la reconnaissance: la valorisation des métiers et des personnes sur le site carrière de l'entreprise ou sur les réseaux sociaux, grâce au marketing rh.


  • Le salaire et ses accessoires : ils ne se situent pas en première position des leviers de fidélisation mais pour garder un collaborateur, il est indispensable de le rémunérer à sa juste valeur. Cela fait également partie de la reconnaissance des compétences. De plus, en parallèle de la montée en compétences et des résultats obtenus, pensez régulièrement aux augmentations ou aux primes. Concernant les accessoires de salaire, ils constituent la cerise sur le gâteau : Perco, intéressement, tickets restaurant, chèques loisirs, avantages CSE...



RENFORCER LA POLITIQUE DE FORMATION ET LA GEPP

Formation et GEPP sont des domaines de la fonction rh ayant un impact fort sur la fidélisation des salariés. Ces outils offrent l'avantage de pouvoir :

  • Développer les talents et l'employabilité : l'un des motifs de départ est l'envie de changement. Faire évoluer ses collaborateurs en leur proposant d'autres missions ou un poste avec davantage de responsabilités contribue à les faire rester dans l'entreprise.


  • Anticiper les mouvements d'effectifs avec la GEPP et déployer la mobilité interne facilitent l'évolution des parcours professionnels des collaborateurs. Les faire évoluer régulièrement contribue à la reconnaissance, mais aussi entretient leur motivation et donc la fidélisation.


  • Augmenter l'expertise des salariés par la formation : cela donne aux collaborateurs l'occasion de se positionner sur des postes avec davantage de responsabilités, de se diversifier, de rester motivé, en plus d'accroître la performance de l'entreprise.


  • Accompagner les projets de chacun. L'entretien professionnel représente une excellente occasion d'effectuer un point avec le collaborateur sur son parcours professionnel, son projet, ses besoins de formation. Son responsable hiérarchique doit pouvoir identifier ses points forts et/ou les difficultés rencontrées afin de mettre en place un plan d'action concerté, l'objectif étant de le faire évoluer au sein de l'entreprise.



LE CLIMAT SOCIAL ET L'ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

Plusieurs critères basiques, mais pas toujours appliqués, permettent de consolider la fidélisation des collaborateurs. Il suffit d'y penser !

  • La conciliation des temps de vie professionnelle et personnelle : le rapport au travail a changé et aujourd'hui l'un des éléments déterminants dans le choix d'un poste est la flexibilité (horaires, télétravail...) qui doit être compatible avec une vie de famille, par exemple.


  • Le poste de travail : L'ergonomie du poste pour éviter les TMS, des locaux agréables et adaptés, favorisent le bien-être au travail.


  • Des actions « feel good » : Elles peuvent intervenir en complément, même si elles jouent surtout sur l'attractivité plus que sur la fidélisation. Il est possible de mettre à disposition des corbeilles de fruits, des lieux de pause ludiques avec baby-foot, un jardin partagé...


  • Un climat social sain et constructif : Pour ce faire, les managers et les DRH ont un rôle à jouer. Les premiers pour fédérer leurs équipes et optimiser la communication interne, les seconds pour entretenir de bonnes relations sociales avec le CSE et diffuser les informations adéquates aux salariés. D'une manière générale, la communication interne est toujours perfectible.


  • L'ambiance de travail : Si les temps de réunions formelles sont indispensables, les moments d'échanges informels le sont aussi. Une pause café en commun, partager un déjeuner sont des opportunités pour faire davantage connaissance et parler d'autre chose que le travail. Pour renforcer la cohésion d'équipe, il est également possible d'organiser des événements de team building (séminaire à l'extérieur, événement sportif...).



LES BÉNÉFICES POUR L'ENTREPRISE

Les bénéfices de la fidélisation des salariés sont nombreux. On peut noter particulièrement :

  • Une diminution des coûts de recrutement : il y a moins de salariés à remplacer et l'entreprise parvient à un amortissement de la formation interne pendant et après l'intégration.


  • La motivation et l'engagement des salariés les rend plus productifs. De fait, l'entreprise gagne en performance.

  • L'optimisation de la marque employeur : des salariés qui restent fidèles (ou, à l'inverse, un turn-over élevé) se sait rapidement sur les sites d'avis de salariés, sur les réseaux sociaux et impacte l'attractivité de l'entreprise. De plus, déployer une marque employeur performante permet d'attirer les meilleurs profils, c'est-à-dire ceux qui sont en phase avec les valeurs de l'entreprise et qui sont donc susceptibles de rester.


  • La réduction de l'absentéisme et des coûts inhérents, grâce à des actions favorisant la motivation.


  • Une bonne ambiance dans l'entreprise, des relations de confiance entre les collaborateurs augmentent la notoriété et l'attractivité de la marque à l'extérieur, en plus de faciliter les recrutements.


COMMENT MESURER LA FIDÉLISATION DES SALARIÉS?

Différents KPI (key performance indicateur) sont à mettre en place pour réaliser un suivi sur la durée. Plusieurs indicateurs dits « négatifs » et « positifs » existent qui permettent d'analyser la fidélisation et d'anticiper les risques de rupture de contrat.


Les indicateurs « négatifs »

Parmi eux figurent le taux de turn-over, l'absentéisme (nombre d'arrêts de travail, retards et fréquence des absences de courte durée), le présentéisme (temps passé / résultats obtenus). Ces kpi aident à repérer en amont les signaux d'un malaise, d'une démotivation. De plus, comprendre les motifs des départs permet de mettre en place des actions correctives si possible.

Les indicateurs « positifs »

L'ancienneté des salariés est le KPI le plus évident. Toutefois, pour être pertinent, il doit être comparé à d'autres facteurs comme le nombre de changements de poste qu'a connus le collaborateur, le nombre de formations suivies etc. Un chiffre d'affaire qui augmente, une productivité accrue peuvent également être les signes d'une forte motivation et laisser penser que le collaborateur souhaite s'engager sur le long terme. Ainsi, travailler sur la fidélisation de ses salariés, c'est entrer dans une relation gagnant-gagnant, à la fois pour le collaborateur qui s'épanouit professionnellement, et pour l'entreprise qui voit sa compétitivité se développer et ses coûts de recrutement baisser. Le nec plus ultra d'une fidélisation réussie ? Des collaborateurs heureux qui deviennent les ambassadeurs de l'entreprise.




84 vues