top of page

Voici votre article

Notre ouvrage pratique ​"Du talent à la performance"

Nous aimons partager nos connaissances, c’est pourquoi nous mettons gratuitement à votre disposition notre manuel. Téléchargez-le ou commandez-en une copie.

Découvrez la puissance du développement des talents avec TMA

Une organisation performante repose sur les talents de ses employés. Avec TMA, vous pouvez déployer les bons talents aux bons endroits, permettant ainsi à votre organisation de prospérer. Qu'il s'agisse de recruter les bons candidats ou d'encourager le développement, nous sommes là pour vous aider. Optez dès aujourd’hui pour une organisation axée sur les talents.

Consultez notre méthode

Est-ce bientôt la fin du télétravail ?




Le monde professionnel ne cesse d’évoluer, transformant avec lui les organisations du travail. Le télétravail, jadis considéré comme une approche marginale, est devenu en depuis la crise sanitaire un pilier central de la vie professionnelle pour nombre d’entre nous. La promesse était séduisante : concilier les impératifs de production avec un meilleur équilibre vie professionnelle vie personnelle, et cela grâce à la magie de la technologie.


En 2023, la situation se complexifie. Alors que de nombreuses entreprises technologiques avaient ouvertement prôné les avantages du télétravail, un vent de changement semble souffler. Entre les désirs des collaborateurs, les impératifs des entreprises et les réalités socio-économiques, où se situe véritablement le télétravail aujourd’hui ? On est allé mener l’enquête ! 🔎



Les promesses initiales du télétravail

La transformation digitale et les impératifs sanitaires ont donné une impulsion sans précédent au télétravail. Ce qui relevait de l’exception est devenu en l’espace de quelques semaines la norme pour de nombreux secteurs d’activité avec à la clé des promesses fortes pour les salariés comme pour les entreprises.


Une adoption massive durant la pandémie

Au cœur de la crise sanitaire de 2020, il a fallu repenser l’organisation du travail pour que l’activité perdure. La pandémie a entraîné une avancée sans précédent vers le télétravail. Selon une étude de la DARES, lors du premier confinement en 2020, plus de la moitié des entreprises déclaraient une réduction de leur activité d’au moins 50 %. En parallèle, un quart des salariés ont adopté le télétravail.


Les arguments en faveur du télétravail

Au-delà de la réponse à la crise, le télétravail présente de nombreux avantages. Il offre un équilibre optimal entre vie professionnelle et personnelle et limite les désagréments des trajets quotidiens.

Cependant, il est essentiel de reconnaître que le télétravail ne convient pas à tous. Durant la crise, il a jamais concerné plus d’un quart des travailleurs puisque tous les emplois ne peuvent s’exercer en télétravail, notamment dans le secteur des services à la personne ou encore du BTP. Bien que prometteur, le télétravail intégral rencontre des obstacles, suggérant que la présence physique restera une nécessité.


La technologie, fer de lance de la généralisation du télétravail

En parallèle à cette transformation, les entreprises technologiques ont évolué et adapté leurs offres pour répondre aux besoins croissants en matière de télétravail. De nouveaux outils et plateformes ont émergé, soutenant efficacement la communication et la collaboration à distance. On pense notamment à des outils tels que Teams, Zoom ou bien des services de messagerie comme Slack. Des secteurs tels que l’information, la communication, la finance, l’assurance, et les services aux entreprises se sont particulièrement distingués dans l’adoption du télétravail. C’est à la fois dû à la nature tertiaire des emplois occupés, mais aussi aux catégories socioprofessionnelles concernées qui bénéficient d’un accès plus aisé à la technologie.

En pleine crise sanitaire, le travail à distance s’est non seulement avéré faisable, mais surtout préférable pour la bonne santé de tous.




Le revirement : retour au présentiel pour de nombreuses entreprises

Le télétravail, qui est devenu le nouveau standard pour de nombreuses entreprises pendant la pandémie, voit aujourd’hui une tendance inverse émerger. Alors que certaines entreprises avaient même envisagé de rendre le télétravail permanent, un revirement vers le présentiel est observé, notamment chez les géants du numérique.


Des entreprises de renom reconsidèrent leur politique de télétravail

Au cours du premier semestre 2023, de grandes entreprises emblématiques telles que Meta (anciennement Facebook), Amazon et Google ont réévalué leurs positions concernant le télétravail. Après avoir initialement opté pleinement pour cette nouvelle forme de travail, en offrant flexibilité et liberté à leurs collaborateurs, ces multinationales ont progressivement exprimé leur préférence pour un retour au bureau.

Meta, par exemple, qui avait été parmi les premiers à annoncer un virage vers le télétravail à long terme, a récemment fait savoir qu’elle valorise le retour physique au bureau pour renforcer la collaboration entre équipes. Sam Altman, PDG d’OpenAI, parle d’ailleurs du télétravail comme “une des pires erreurs”. Amazon et Google, quant à eux, ont mis en place des directives incitant les collaborateurs à privilégier le présentiel, tout en offrant certaines flexibilités.


Les raisons de ce retour souhaité au présentiel

Derrière ces changements de position se trouvent plusieurs raisons clés. La première est l’efficacité des équipes. Bien que les outils de collaboration à distance soient performants, rien ne remplace les interactions face à face pour certaines discussions stratégiques ou la résolution rapide de problèmes complexes. Pour de nombreuses start-up, leurs dirigeants voient dans le 100 % télétravail un frein à la créativité et à l’innovation.

L’esprit d’équipe est une autre raison souvent citée. Le travail à distance peut parfois entraîner un sentiment d’isolement, et la synergie qui se crée naturellement dans un environnement de bureau est difficile à reproduire en virtuel. Les moments informels — que ce soit une discussion à la machine à café ou un déjeuner entre collègues — contribuent largement à renforcer la cohésion et la culture d’entreprise.


Enfin, la productivité est aussi un argument. Si certains salariés trouvent leur compte dans le télétravail, pour d’autres, les distractions du domicile peuvent nuire à l’efficacité. De plus, la séparation physique entre le travail et la maison peut aider à mieux équilibrer vie professionnelle et personnelle.


Les deux impacts sous-estimés d’un retour au bureau

Ce retour vers le présentiel a des implications directes sur la manière dont les collaborateurs sont évalués et sur les modalités de travail. Les systèmes d’évaluation pourraient désormais accorder plus d’importance à la collaboration et à la présence physique, ce qui pourrait influencer les opportunités de progression professionnelle.


De plus, cela incite les entreprises à réfléchir à un modèle hybride, mêlant télétravail et présentiel, afin de combiner le meilleur des deux mondes. Il s’agit non seulement de déterminer le nombre de jours de présence au bureau, mais aussi d’assurer que les infrastructures, tant physiques que numériques, soutiennent ce modèle mixte.


Pour les salariés, cela implique une adaptation, non seulement en termes de routines de travail, mais aussi d’attentes et de perception de ce qu’est un environnement de travail “normal”.





Entre adaptabilité et revendications : comment réagissent les salariés ?

Dans ce contexte en constante évolution, la voix des salariés n’a jamais été aussi cruciale. Face aux décisions prises par leurs entreprises concernant les modalités de travail, nombreux sont ceux qui ne restent pas silencieux.


Un mécontentement qui s’est fait entendre

Pour beaucoup, le retour au bureau n’a pas signifié seulement la perte d’une flexibilité appréciée, mais aussi l’introduction d’une surveillance accrue, notamment via des logiciels dédiés. Les plateformes de réseaux sociaux tels que LinkedIn sont rapidement devenues des tribunes où les salariés peuvent exprimer leurs frustrations et partager des témoignages.


Une quête d’autonomie toujours vive

La période de télétravail intense durant la pandémie a offert à beaucoup un goût de liberté, tant en termes d’horaires que de lieu de travail. Cette autonomie nouvellement acquise a mené à un désir accru d’influer sur les modalités de travail. En filigrane, c’est aussi la volonté de donner davantage de sens à son travail qui a émergé, avec la fin d’une certaine culture du présentéisme nuisible à la qualité de vie au travail.

En France, où le télétravail est confronté à des freins culturels, les salariés espèrent contribuer à redéfinir les contours de cette pratique pour qu’elle reflète mieux leurs aspirations et besoins.


Le télétravail impacte l’attractivité et la rétention des talents

Les entreprises doivent prendre garde. En dépit des doutes concernant la productivité du télétravail, il est indéniable qu’il présente des avantages pour le bien-être au travail. En négligeant ces avantages ou en revenant brusquement à des modèles plus traditionnels, les entreprises risquent de voir leur capacité à fidéliser et à retenir les talents s’amoindrir. C’est ce qui ressort du rapport “People at Work 2022 : l’étude Workforce View”, 53 % des jeunes âgés de 18 à 24 ans en France envisageraient de démissionner si leur employeur exigeait une présence en entreprise à 100 %.

Force est donc de constater que le monde moderne du travail requiert une approche équilibrée, combinant les avantages du télétravail à une culture d’entreprise solide, pour assurer à la fois le bien-être des salariés et la performance de l’organisation.


Vers un nouveau modèle d’organisation du travail à penser ?

En conclusion et face aux bouleversements du monde professionnel, le télétravail a pris un rôle prédominant lors de la crise sanitaire. Toutefois, en cette fin 2023, alors que nous pensions avoir adopté définitivement ce modèle, un retour vers le présentiel se profile chez des géants de la Tech.


Ce changement est motivé par la recherche d’efficacité, la dynamique d’équipe et une meilleure productivité. Néanmoins, les salariés revendiquent une flexibilité et s’opposent à une surveillance accrue. Ignorer les avantages du télétravail pourrait impacter l’attractivité des entreprises.


Plus que jamais, l’équilibre semble résider dans une combinaison harmonieuse entre télétravail et culture d’entreprise forte afin de garantir bien-être et performance.




Comments


bottom of page